Le sentier du Maquis de Gordes (Élu plus beau village du monde)

Publié le 23 janvier 2024 à 22:33

Gordes (prononcé [gɔʁd]) est une commune française située dans le département de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

Le bourg est l'un des villages les plus visités du Parc naturel régional du Luberon. Il se situe aux confins du Parc et précisément dans les Monts de Vaucluse, qui font face au versant nord de la montagne du Luberon.

 

Perchée sur un rocher, la commune cotise à l'association Les Plus Beaux Villages de France pour son patrimoine riche et varié : deux abbayes, un château, de très nombreux hameaux anciens, et plusieurs centaines de cabanes en pierre sèche ou bories, plusieurs moulins à eau et à vent, des fontaines, des lavoirs et des aiguiers.

 

Selon le classement des plus beaux villages du monde publié le 12 février 2023 sur le site du magazine de voyages américain Travel + Leisure, Gordes est considéré comme le « plus beau village du monde », devançant le village japonais de Shirakawa-go et Giethoorn aux Pays-Bas.

Plus d'informations en cliquant sur l'image au-dessus.


Mes photos:

 

Caractéristique de ma randonnée:

Date: 21 janvier 2024

Commune: Gordes (84)

Parcours: 13,220 km

Durée totale: 3 h 52

Dénivelé positif: 546 m

Dénivelé négatif: 524 m

Difficulté: Facile

Point haut: 461 m

Point bas: 219 m

Retour au point de départ: Oui

Recommandations:

Prudence quand vous passez sur la route.

Voici le lien AltitudeRando de la randonnée:

https://www.altituderando.com/Circuit-de-Baudric-Vallon-de-Roya-Tinee

 


Voici l'histoire de ma randonnée:

 

J’ai choisi la date du 21 janvier 2024 pour faire ma première randonnée de l’année. 

Je devais faire une rando le week-end d’avant à Buoux dans le Vaucluse, mais quoi de mieux que de commencer l’année avec Gordes (élu village le plus beau du monde). 

L’équipe du jour sera composée de Michel et Sandrine, deux randonneurs avec qui j’avais marché précédemment à Sisteron. Puis, nous ont rejoint Audrey et Vera. 

C’est donc en petit comité que cette belle journée va se dérouler au cœur du Lubéron, malgré qu’il fasse un peu froid.


C’est aux pieds du château de Gordes que nous nous garons pour ensuite nous préparer et commencer la rando.


Au cœur de ce sublime village, je vois que les façades des habitations sont en pierres, ce qui donne un charme à Gordes. 

Je pensais que ça serait quelques maisons, mais toutes sont comme ça et du début à la fin du parcours.


Nous sortons du village en longeant la route afin de rejoindre La Rouguière, un petit chemin goudronné qui nous mènera à un chemin entre deux grands murs de pierres.


Voici ce joli chemin qui monte légèrement avec ces murs magnifiques. 

Regardez comment sont posés les pierres en haut de chacun d’eux. Je trouve cela original.


Au bout du chemin, nous retrouvons la route qui mène à l’Abbaye. 

Nous voilà au point le plus haut de la randonnée, la Côte de Sénancole. Une petite pause s’impose afin de profiter de la vue.


Une fois repartis, Michel nous annonce que le mont Ventoux pointe le bout de son nez, alors j’utilise mon application Peakfinder pour l’analyser et vous permettre de voir où il se situe sur la photo. 

En descendant, on s’aperçoit que nous avons raté le sentier qui mène à l’Abbaye. 

Nous rebroussons chemin afin de descendre au bon endroit jusqu’à…


Voici l’Abbaye de Sénancole vue d’en haut. 

Quel endroit magnifique !


En cours de descente, ce petit panneau attire notre attention. C'est Michel qui découvre que c’est la croix de Lorraine.

La croix de Lorraine, aussi appelée croix d’Anjou, croix patriarcale et croix archiépiscopale, est un symbole de croix à deux traverses.

Représentant initialement la Vraie Croix, associée au pèlerinage et aux croisades en Terre sainte, elle figure dans la symbolique de divers seigneurs chrétiens, en particulier celle des ducs d'Anjou et des ducs de Lorraine. La croix patriarcale apparaît sur les armoiries de la Hongrie, de la Slovaquie et de la Lituanie, de même que sur le Pahonie. On la trouve également sur les armoiries des villes de Saint-Omer et d'Ypres. Dans les blasons et l'iconographie ancienne, la croix patriarcale, ou croix archiépiscopale, signale la fonction d'archevêque.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la France libre et les Forces françaises de l'intérieur l'adoptent comme emblème. Après la guerre, elle devient un symbole du gaullisme.

Au XXe siècle, elle a également été l'emblème international de la lutte contre la tuberculose.

 

Plus d'informations en cliquant sur l'image.


Nous voici à l’Abbaye (387 m d’altitude), alors je vous laisse la découvrir avec quelques photos.


En repartant, je vois ce joli petit panneau, mais pas le temps de traîner, car les autres sont déjà partis.


Nous rentrons dans une garrigue qui, plus haut va nous permettre d’admirer à nouveau l’Abbaye de loin.


Quelques mètres plus loin, alors que nous nous dirigeons vers un point de vue, nous faisons face à un champ de lavande dont le doux parfum se fait sentir.


Le tracé de la rando nous mène ici, sur les hauteurs de ce vallon alors nous en profitons pour y faire une courte pause avant de rebrousser chemin et d’entamer une bonne descente.


Après avoir repris des forces et être revenus sur nos pas, je photographie cette ferme qui se trouve au début de la descente un peu caillouteuse par endroit.

Félix Poncet ayant mis sans hésiter sa ferme à disposition, le premier grand regroupement de maquisards gordiens, une trentaine d’hommes, a d’abord été basé ici au printemps 1943,  Leur ravitaillement et leur encadrement étaient assurés par les responsables de l’Armée secrète (A.S.). Ensuite, devant la croissance des effectifs et le danger que présenteait leur maintien sur place trop longtemps, la décision a été prise de rejoindre le maquis Ventoux, plus structuré et mieux équipé.


Ah !

Voilà un sentier en descente comme je les aime. 

Que des cailloux !! 

Idéal pour finir sur le…


Après cette descente, on attaque une autre montée tranquille, puis je vois ce petit-houx sur le côté donc il est temps de parler un peu de notre chère flore. 

Vous savez houx on en trouve ? 

(jeu de mots). 

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


Après quelques petites minutes de marche, une première maison apparaît et celle-ci est aussi en pierres, mais c’est la façon dont sont posées les pierres au-dessus du portail qui nous intrigue. 

C’est comme ça qu’elles sont posées sur les murs que l’on a vu au début de la rando et que l’on verra un peu plus loin. 

C’est original.


Sur le chemin, Michel remarque sur un terrain, ce joli puit donc une séance photo est nécessaire.


C’est par-là, à gauche que nous ferons la pause repas/alcool.

Eh oui, le rhum et le rosé sont de retour pour nous jouer de mauvais tours.

A consommer sans modération.


Après une bonne pause, nous reprenons la balade jusqu'à emprunter un chemin ...... de pierres.

Voilà un chemin à ne pas emprunter par temps de pluie, car les pierres sont bien lisses, alors prudence.


Après quelques centaines de mètres sur ce sentier caillouteux, nous arrivons de nouveau près des habitations avec leurs façades en pierres. 

De retour sur une route goudronnée, nous montons jusqu’à arriver à ce panneau. 

Nous avançons direction le village des Bories sans se soucier de la carte, puis par précaution, je jette un œil au tracé de la rando et je vois que nous faisons fausse route alors demi-tour toute.


Petite photo de groupe en passant.

J'adore cette équipe.

Au top du top !


Ah ! 

Voilà LE point de vue que j’attendais. 

Voir Gordes de cet endroit, par un très beau temps. Tout le monde photographie le village d’ici, mais c’est juste en dessous que la vue sera meilleure. 

Nous prenons donc le chemin qui descend afin de rejoindre Gordes.


Le village est magnifique et prit en photo à plusieurs reprises. Sandrine et moi, les deux plus grands photographes du groupe ferme la marche, car cet endroit est fabuleux.


C’est l’heure de la dernière montée vers le cœur du village et la pierre est toujours présente, dans tous les recoins.


À cet endroit précis, nous prenons à gauche sous cette « porte » afin de rejoindre le centre du village, mais un autre point de vue nous attends avant de rejoindre le château.


Une nouvelle séance photo s’impose et j’utilise à nouveau Peakfinder pour analyser les sommets qui bordent cette plaine. 

Nous y voyons le Mourre Nègre, un sommet que j’aimerais conquérir, car je l’ai longuement observé depuis le mont Chiran, la montagne de Lure et d’autres sommets précédemment conquis. 

Le Montdenier et le grand Margès sont de vieilles conquêtes.


Nous revoilà enfin au cœur de Gordes, aux pieds du magnifique et imposant château du XIe siècle. Je me vois obligé de le photographier sous tous les angles afin de vous en faire profiter. J’imagine des archers en haut des tours.


Un peu plus bas, nous observons cette pancarte de bar à jus. 

Tu rentres dedans et je te promets que tu te fais du mal (mdr). 

C’est mieux un vrai bar.

Le groupe remonte au parking près du château et moi, je fais le tour de celui-ci afin de finir ma vidéo TikTok. 

Une fois tous réunis, nous nous disons à bientôt pour de nouvelles randonnées et chacun repends la route pour rentrer. 

Je tiens à remercier Sandrine, Audrey, Vera et Michel pour cette belle journée dans le Lubéron et sans qui je n’aurais probablement pas découvert ce lieu magique. 

Tout le monde a été super sympa et j’ai hâte de les revoir sur de nouveaux sentiers. 

 

FIN


Si vous ne voulez pas rater les prochains articles,

abonnez-vous à la Newsletter:

 


Suivez-moi aussi sur

FacebookInstagramYouTube & TikTok:

 


Je compte également sur vous pour partager mon blog:

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Hilaire
il y a 5 mois

Le compte rendu de ta rando est très sympa
Merci David