La grotte du trou de l'Argent et la montagne de la Baume (Sisteron, la porte de la Provence)

Publié le 12 novembre 2023 à 20:15

Sisteron, en provençal Sisteroun selon la norme mistralienne et Sisteron selon la norme classique, est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Capitale des Sogiontiques (Sogiontii), l’antique Segustero est, à partir de l’époque romaine et de la construction du pont sur la Durance, un point de passage stratégique. Un pont pouvait d'ailleurs exister dès l'époque gauloise à cet endroit où la voie héracléenne rejoint le territoire des Voconces. Ce pont majeur pour toute la région lui vaut un rayonnement millénaire.

Ce rôle conduit à des fortifications très anciennes et un évêché local dès le VIe siècle. Du point de vue administratif, la communauté se voit attribuer une charte consulaire au XIIe siècle, transformée plus tard en viguerie et district après la Révolution et fut souvent une frontière. Preuve encore, les frères pontifes d'Hospitaliers demandent et obtiennent leur rattachement aux Templiers.

Avec la multiplication très récente des franchissements de la Durance, elle perd de son importance, et elle ne retrouve jamais son évêché après la Révolution. C’est actuellement une petite ville industrielle et touristique

(usine pétrochimique et industries gravitant autour des abattoirs).


Mes photos:

 

Caractéristique de ma randonnée:

Date: 11 novembre 2023

Commune: Sisteron (04)

Parcours: 10,200 km

Durée totale: 5 h 13

Dénivelé positif: 680 m

Difficulté: Difficile

Point haut: 1 134 m

Point bas: 475 m

Retour au point de départ: Oui

Recommandations:

Randonnée avec quelques passages techniques où l'on doit grimper à l'aide de mains courantes.

Il ne faut pas avoir le vertige.


Voici l'histoire de ma randonnée:

 

Le 20 août 2023, en revenant de mon week-end au mont Chaberton, Cindy me parle de la grotte du trou de l’Argent qu’elle souhaite faire.

Puis, lors de la rando de Varages pour l’association contre la mucoviscidose, un randonneur me parle aussi de cette grotte.

Je n’entends que du bien de cette randonnée et je cherche quelques photos sur Internet de cette balade à la porte de la Provence.

Mes recherches me motivent à bloc, mais Cindy n’est pas dispo pour ce 11 novembre alors je propose à Karine de m’accompagner et suite à une publication de Sandrine sur le groupe Randonnée Paca via Facebook, je lui suggère de nous suivre sur cette belle balade. Suite à ça, Michel rejoint le groupe.

C’est le jour J et je retrouve la team au parking du péage de Manosque.

J’embarque tout le monde puis nous prenons la route pour Sisteron sous un beau ciel bleu.

Arrivés au parking du point de départ, on s’équipe et la rando commence alors que la température est proche des 5°C.


Ma première photo est prise au bord de la Durance, au pied de la citadelle.


Au-dessus de la route, le sentier commence, mais cette brèche ne manque pas de se faire remarquer.


Juste à côté de celle-ci, un panneau s’adressant aux randonneurs annonce que l’itinéraire d’accès à la grotte et au sommet de la Baume est réservé aux randonneurs expérimentés. Notre équipe de warriors y fonce, tête baissée.


Ce petit coin charmant au bord de la Durance est le point d’eau des Marres.


En cours de montée, sur ce sentier ombragé, des chiens aboient, car une chasse est en cours donc nous restons prudent puis le sentier se divise en deux.

Le nôtre est celui de gauche.


Une chienne de chasse nous avait suivies sur quelques mètres et à l’intersection, son propriétaire est venu la récupérer.

C’était sa première sortie et elle semblait perdue.

On a appris qu’elle s’appelait « Myrtille ».

Les chasseurs sont certainement fou de liqueur de Myrtilles d'où le nom de la chienne.


Un petit check des sommets environnants est nécessaire, alors j’ouvre l’application « Peakfinder » pour identifier le signal de Lure et ces voisins.


Nous entamons une descente un peu boueuse par endroit tout en ayant une vue sur Sisteron.


De belles fleurs ornent le chemin, j’utilise l’application « Picture this plant » pour apprendre que ce sont des

«Aster à feuilles d’orpin ».


Nous arrivons à une nouvelle intersection

« La montée de la grotte » à 770 m d’altitude.

Karine, en tant que bonne géocacheuse, va chercher un indice menant à la géocache de la grotte.


Dès son retour, nous attaquons cette montée au fort dénivelé, le mental a du travail et les jambes aussi.

Des pauses s’imposent afin de reprendre des forces.


Nous avons encore un peu d’efforts avant d’arriver au pied de la paroi, jusqu’à ce que deux petites grottes apparaissent.

Ce ne sont pas celles que nous devons prendre, mais notre curiosité nous pousse à aller dedans.


Voici comment sont ces petites grottes.


Nous voilà à l’entrée de la grotte où nous devons rentrer à l’aide d’une main courante et « d’échelles ». J’attendais ce moment avec impatience, car les photos que j’ai vues sur Internet me donnaient vraiment envie de visiter les entrailles de la montagne de la Baume.


Il est temps de visiter, à l’aide de frontale, ce bel endroit où l’on peut y faire de magnifiques photos.

Je vous embarque avec moi pour un moment spéléologie.


Après une belle visite de ce charmant endroit et un passage à quatre pattes, nous sortons de la grotte et nous profitons de la vue, toujours côté sud.


Avant de continuer à grimper,

nous observons ces gravures sur la paroi.


Un nouveau passage « technique » nous attend et nous devons nous entraider afin d’arriver au croisement qui nous mènera au sommet.


Arrivés au col, une vue à couper le souffle sur les alpes enneigés s’offre à nous.

Rapidement, je reconnais le Pic de Bure, un sommet que j’ai conquis le 10 septembre 2022 avec Pauline.

C’est une rando coup de cœur pour moi,

mais également très longue.

Il y a aussi le signal de Lure, qui est une ancienne conquête.


Il est temps d’atteindre le point culminant de cette randonnée, alors nous parcourons les derniers mètres à travers les buissons tout en restant sur le sentier.


Victoire !

Nous sommes au sommet de la montagne de la Baume.

Encore une fois, la vue est juste magnifique.

C’est donc ici que nous ferons la pause repas accompagnée d’un bon rosé soigneusement apporté par Michel et d’un petit rhum arrangé au café maison fait par moi-même.

Des randonneurs se sont joints à nous pour boire un coup et donc passer un bon moment de convivialité.

Suite à ça, nous reprenons le chemin du retour pour une longue descente.


Il est environ 15h00, le soleil descend et le reflet de celui-ci sur la Durance est merveilleux.

La vue sur Sisteron l’est tout autant.


Sur le versant nord de la montagne, nous sommes à l’ombre, il fait donc froid et il y a un air d’automne avec les feuilles jaunes des arbres.

La nature est vraiment belle.


Après quelques minutes de marche dans cette forêt, nous arrivons au col de Mézien (814 m) et la route reliant Mézien à Sisteron est juste là.

Nous allons donc suivre la route jusqu’à reprendre le sentier un peu plus bas.


Nous quittons donc la route, direction Sisteron par un beau sentier où l’on voit toujours le Pic de Bure enneigé.


Sur la gauche, nous trouvons ce truc qui me fait penser aux maisons des Hobbits dans le film « Le seigneur des anneaux ». Qu’en pensez-vous ?


Plus bas, après avoir zigzagué dans la forêt, nous posons nos pieds sur le bitume et nous retrouvons Sisteron


Un joli pont sur la rivière « le Buëch », un lavoir

et le cloître Saint-Dominique.


La 207ème et dernière photo sera prise près du pont sur la Durance, là où nous sommes garés.

La randonnée est terminée et quelle fierté d'être venu ici, dans les Alpes-de-haute-Provence.

Un énorme merci à Karine, Sandrine et Michel pour m’avoir accompagné sur cette randonnée.

Que de bons moments passés aujourd’hui avec eux, mais aussi de belles rencontres au sommet lors de la dégustation du rosé et du rhum.

Bravo à tous les trois pour cette ascension de la montagne de la Baume.

 

FIN


Si vous ne voulez pas rater les prochains articles,

abonnez-vous à la Newsletter:

 


Suivez-moi aussi sur

FacebookInstagramYouTube & TikTok:

 


Je compte également sur vous pour

partager mon blog:

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Arnaud
il y a 5 mois

Ah voilà ce que j'aime, des grands espaces avec un tout petit peu de dénivelé! 😁
Belles photos, avec un peu de spéléo, j'aime bien aussi..
Bravo l'équipe

Marie
il y a 5 mois

Bravo à tous, effectivement cela ne semble pas facile d'accéder aux grottes ! Mais pour les téméraires l'effort est récompensé et merci car au moins j'en profite sans aucun effort..... Sincèrement je ne pense pas que j'aurais réussi un tel exploit. Chapeau à tous et toi David encore une fois tu es époustouflant. Merci de partager de si bons moments. Bisous

Mous
il y a 5 mois

Effectivement, c'est un endroit magnifique, ça donne envie d'y aller, je trouve très intéressant ce mélange de texte et d'images, bravo David et merci pour cette belle balade !