La colline de Saint-Pierre (A la découverte d'une chapelle templière)

Publié le 6 novembre 2023 à 22:53

Installées au cœur d'un habitat perché fortifié de l'âge du fer et de l'Antiquité tardive à Rians, dans le Var, les ruines de la chapelle Saint-Pierre se dévoilent encore aujourd'hui aux yeux des visiteurs.

D'architecture romane, le bâtiment qui prend place à 550 m d'altitude, dans une enceinte de pierre remaniée, serait d'origine templière selon certains historiens. De la chapelle ne subsistent que peu de vestiges comme une corniche ou une voûte.


Mes photos:

Caractéristique de ma randonnée:

Date: 5 novembre 2023

Commune: Rians

Parcours: 6,700 km

Durée totale: 3 h 53

Dénivelé positif: 281 m

Recommandations:

Faire très attention en période de chasse.


Voici l'histoire de ma randonnée:

 

En ce début de mois de novembre, un nouvel objectif rando est fixé et c'est la chapelle "templière" Saint-Pierre qui a été choisi.

Pas d'organisation à faire pour moi, car mon amie Tineochris est en charge de ceci vu que nous serons sur la commune de Rians.

C'est donc une journée randonnée mais aussi geocaching et là où je suis content, c'est que la team KST est à nouveau réunie. Elle est composée de Tineochris, KKRNT et moi-même. Bien entendu, ce sont des pseudos utilisés dans le jeu.

Une fois que la team est équipée, nous prenons le départ au chemin du Bénas.


En descendant la route goudronnée qui mène vers la D561, nous tournons à droite, dans un chemin qui longe un vaste champ.

C'est entre des chênes que nous allons chercher la première geocache et elle sera rapidement trouvée.

Je logue sur l'application "C:Geo" la trouvaille puis nous continuons la balade.


Nous passons sur un vieux pont, nous apercevons des espèces de grosses buses (canalisations) et Tineochris nous apprend que nous sommes sur l'ancien canal du Verdon.

Le canal du Verdon est un canal d'irrigation en Provence-Alpes-Côte d'Azur, construit de 1866 à 1875, pour amener l'eau du Verdon à Aix-en-Provence. Il est progressivement abandonné dans les années 1970, au profit du canal de Provence.

 

Plus d'informations en cliquant sur l'image.


Après quelques virages, nous approchons d'une nouvelle géocache (je ne citerais pas toutes celles que nous allons voir) qui se trouvera près de ce cabanon en ruine.

À quoi servait cette bâtisse ?


Bon, nous savons pour la plupart d'entre nous ce que c'est comme plante, mais je voulais apporter quelques informations sur le romarin qui se trouve juste à côté de la ruine de la maisonnette.

Le Romarin Rosmarinus officinalis est un arbuste méditerranéen à port dressé et compact, au feuillage persistant très aromatique. « Rosmarinus » vient du latin « ros maris » (= la rosée de la mer), peut-être parce que cet arbuste se plaît en bordure de mer où l'humidité est élevée.

 

Plus d'informations en cliquant sur l'image.


Un peu plus haut, ce chemin, large et abîmé, zigzaguant entre pins, cadet et chênes, mène à de petites habitations.


Voici une partie d’un Cade, une espèce de Genévriers.

Les baies sont utilisées pour parfumer les plats de gibier, les patés et la choucroute. Elles ont la réputation de favoriser la digestion des plats riches en matières grasses.

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


Voici l’une des habitations dont j’ai précédemment parlé et juste à côté ce dresse cet immense arbre qui dégage une telle énergie.


Nous avançons encore dans cette forêt dense et en haut de cette colline apparaît la chapelle templière Saint-Pierre. Je vois qu’il reste un peu à parcourir pour arriver en haut, mais le dénivelé est relativement faible à mon goût donc nous y arriverons rapidement.


Bon, vous allez me dire que c’est plus un article sur la flore que sur la randonnée, mais il y a tellement de choses à voir et à découvrir que je trouve intéressant d’en apprendre sur ce qui nous entoure.

Voici un Ciste cotonneux. Le cistus albidus est un arbrisseau de la famille des cistacées de taille moyenne (entre 0,5 et 1,2 m de hauteur).

Son feuillage persistant gris clair est composé de feuilles simples, sessiles, opposées et couvertes de poils étoilés.

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


En montant, dans un virage à gauche et sur le bord du chemin, nous trouvons ce gros champignon qui serait une espèce d’Amanita.

À étudier.


Tout proche d’une géocache, il y a ce qu’il me semble être une ancienne borne. Je profite que Tineochris et KKRNT pour photographier ceci.


L’ultime montée est là, les muscles sont bouillants et nous sommes fin prêt à gravir l’Everest. Bon, on se calme, car il ne doit y avoir que 100 mètres de dénivelé (mdr). En cours d’ascension, nous voyons des petits champignons sur un tronc d’arbre couché au sol. Après analyse via une application, il semblerait que ce soit des Stérée (Hirsute). Je ne garantit pas que l’analyse est bonne, mais le champignon l’est encore moins.


Encore une plante ? Oui. C’est du Fragon petit-houx, une espèce de Ruscus. Le Fragon petit-houx ou Fragon faux-houx (Ruscus aculeatus) est un sous-arbrisseau sempervirent dioïques de la famille des Asparagaceae (ou des Liliaceae, selon la classification classique) poussant dans l'aire méditerranéenne-atlantique.

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


Quelques mètres plus hauts, la vue se dégage sur les montagnes environnantes et il est temps d’utiliser l’application Peakfinder pour les identifier.


Nous voilà à bout de cette longue et éprouvante montée où l’on devait « escalader ». Tout le monde est à bout de souffle, nous ne sentons plus nos jambes et l’oxygène se fait rare à cette altitude…

Non, mais je plaisante (mdr).

C’était tranquilou bilou.

Sur la photo, nous sommes bien au même niveau que la chapelle que l’on voit au loin, sur la colline.


À l’horizon, on peut distinguer difficilement les éoliennes du parc d’Ollières et d’Artigues.

Le parc constitue, en produisant de l’énergie verte, la quasi-totalité de la puissance éolienne de la région.

22 éoliennes produisent 44 MW 110 GWh en un an.

Sur 4 000 éoliennes implantées en France, 46 sont basées en région PACA. Le parc d’Artigues-Ollières en compte la moitié.

Le projet Artigues-Ollières contribue à combler le retard de la région dans le domaine de l’énergie éolienne.

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


Nous sommes sur les lieux d’une nouvelle géocache et après une longue recherche de la boite, je manque de peu d’écraser cet Orchis géant.

L'Orchis géant (Himantoglossum robertianum), ou orchis à longues bractées est une espèce d'orchidée terrestre européenne.

C'est une plante robuste, pouvant dépasser 50 cm, à inflorescence dense, fréquente en région méditerranéenne de la fin de l'hiver au début du printemps, où on peut la rencontrer notamment sur les talus herbeux des bords de routes ou de chemins.

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


Ah ! Voilà le seul champignon comestible que l’on aurait croisé. Je vous présente la Vesse le Loup perlée. C'est un champignon de taille moyenne avec un corps rond, allant en s'amenuisant vers une tige large. Il est d'un blanc cassé avec un chapeau recouvert de courtes bosses épineuses ou « perles ».

À maturité, il devient brun et un trou dans le couvercle s'ouvre pour libérer des spores qui sont expulsées dans un élan quand le corps est comprimé par des gouttes de pluie, un toucher, une noix qui tombe, etc.

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


Nous y voilà, à la chapelle Saint-Pierre qui est malheureusement en ruine.


Une pause repas s’impose après la visite de cette ruine histoire de reprendre des forces et de profiter de la vue sur les sommets, mais aussi de la commune de Rians. C’est ici que je vais tourner ma vidéo TikTok.


Nous sommes prêts à repartir, à retourner en forêt, car le vent souffle près de la chapelle et sur la photo, après quelques minutes, nous sommes bien dans une descente très glissante, car la pluie est passée par-là ces jours-ci. Cela paraît plat sur la photo.


Nous retrouvons très rapidement le chemin que nous avions pris plus tôt et un son de cloche retentit. Nous pensons aux moutons, aux chiens… Mais c’est finalement la cloche d’un âne qui sonne. Un homme et une femme promènent avec cet âne si calme et mignon. Bon, le chien qui les accompagne, lui, il est surexcité (mdr).


Voici un champignon qui nous aura bien fait rire. Je me suis promis de ne pas citer ce qui a été dit quand nous étions devant ce champignon qui « sort de terre ».

Heureusement qu’ils ne tombent pas du ciel (mdr).


Une petite fleur me fait m’arrêter net, car je tiens à la prendre en photo et celle-ci est un Œillet des Chartreux. C'est une belle vivace au feuillage très linéaire vert et à floraison estivale en bouquets de petites fleurs à pétales dentés, rose vif.

 

Plus d’informations en cliquant sur l’image.


La dernière photo sera celui de ce champ, près d’une géocache très difficile à trouver. Les voitures sont à deux pas d’ici.

Un grand merci à Tineochris et KKRNT pour cette belle balade où la flore nous a encore réservé de belles surprises.

FIN


Si vous ne voulez pas rater les prochains articles,

abonnez-vous à la Newsletter:

 


Suivez-moi aussi sur

FacebookInstagramYouTube et TikTok:

 


Je compte également sur vous pour

partager mon blog:

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Arnaud
il y a 7 mois

Heureusement que t'as le boulot pour te reposer mon petit David 😄. Jolie petite escapade florale pour se dégourdir les jambes et faire du geocaching 👍

Marie
il y a 7 mois

Mais qu'ai je fait de ne venir à cette rando ! Une chapelle templiere, un ane sur le chemin, un parcours sympa tout le long...Heureusement que j'ai du romarin chez moi, (Je viens de sortir de mon lit pour aller le renifler ) si c'est vrai, au moins j'ai participé un peu à cette sortie. Encore une fois, David, tu me donnes le regret de n'avoir pas été la, d'ailleurs c'était quoi mon excuse ? Je remarque une seule photo avec toi, pas assez selon mon avis ! Merci pour tout le travail que tu accomplis après chaque sortie. Tous et toutes pouvons nous régaler quand même. Mille bisous mon Loulou adoré .J'ai hâte d'être dans mes chaussures et de prendre mes bâtons 😁🤗Promis je parlerai peu 🙊