Le petit Bessillon (Tel un chameau)

Publié le 26 mai 2024 à 18:55

Avec ses deux sommets, le Petit Bessillon ressemble à un volcan. Contrairement aux autres collines autour, il s'agit d'une véritable petite montagne, les deux seuls accès sont franchement raides, la crête est escarpée et sécurisée par quelques barres de fer. Du sommet, la vue est grandiose et tous les massifs du Var sont visibles.


Mes photos:

 

Caractéristique de ma randonnée:

Date: 25 mai 2024

Commune: Pontevès (83)

Parcours: 9,970 km

Durée totale: 4 h 35

Dénivelé positif: 418 m

Point haut: 719 m

Point bas: 250 m

Retour au point de départ: Oui

Niveau de difficulté: Moyenne

Informations:

Ascension du Bessillon un peu raide. 

Passage sur la crête, entre les deux sommets un peu délicat pour certains, mais il y a des mains courantes.


Voici l'histoire de ma randonnée:

 

Pour cette nouvelle randonnée en famille, ce n’est pas moi qui ai décidé de faire le petit Bessillon, mais vu que je ne l’avais jamais fait, c’était l’occasion rêvée de conquérir ce sommet qui fait penser aux deux bosses d’un chameau.
Observé depuis ma tendre enfance, c’est avec détermination que je pars aujourd’hui sur cette petite montagne, à deux pas de chez moi.
En cette très belle journée, c’est avec ma mère, ma marraine, mes deux oncles, mon petit cousin et sa femme que nous partons pour faire cette belle randonnée.


Le départ de la randonnée se fera finalement depuis un parking en contrebas du collège de Barjols.
Je n’ai pas souhaité partir du parking qui se trouve dans le centre de Barjols pour des raisons personnelles.
Une fois équipé pour faire la randonnée, nous prenons ce petit chemin goudronné pour rejoindre l’ancienne une voie ferrée.


Voici le chemin où passait la voie ferrée autrefois.


Après avoir longé la route qui mène vers Sillans la cascade, traversons la route en direction de Pontevès et nous passons de suite sur le pont qui engendre la rivière du Fauvery.


Juste après le pont nous tournons à gauche sur un chemin qui nous mènera à la 2e entrée du village.


Nous montons en direction du village de Pontevès jusqu’à arrivée au rempart du château.


Sachant que nous passons dans le village à l’aller, mais pas au retour nous décidons d’aller visiter les ruines du château, mais d’abord nous passons devant l’église de la commune.


Voici les ruines du château qui semble dater du 11e siècle.

Au Moyen-Age, Pontevès était le chef lieu d'une puissante seigneurie dont dépendait la ville voisine de Barjols. Cité comme Castellum dès 1021, le château est situé sur une éminence rocheuse qui surplombe la plaine.

Plus d'informations sur ce site: https://www.visitvar.fr/fiche/chateau-de-ponteves-4834878


Derrière celui-ci, nous observons le petit Bessillon qui a la forme d’un dos de chameau et sur la gauche il y a le grand Bessillon.


En sortant du village, nous empruntons un large chemin qui nous mènera jusqu’au pied de la cible du jour.


Nous voilà au pied du petit Bessillon et c’est là que nous attends la partie la plus difficile de la journée, c’est-à-dire une montée directe jusqu’au sommet.


Sur la gauche du sentier, en cours de montée, nous observons une plante que l’on nomme « Laser de France ». Les feuilles fraîches de laser de France sont délicieuses cuisinées avec des viandes, du poisson, des champignons. Les jeunes feuilles, encore tendres, peuvent être hachées et additionnées à des salades composées. Attention à ne pas arracher la plante, qui est rare, et sur un pied de laser de France, ne prélevez qu'une à deux feuilles pour préserver le végétal.


Plus d’infos en cliquant sur l’image.


Un peu plus haut, on découvre une nouvelle fleur. C’est une Phalangère à fleurs de Lis.
Cliquez sur l’image pour avoir toutes les informations sur cette fleur.


La montée est très raide, le sentier est quasi droit jusqu’au sommet et les jambes prennent cher. Je me suis retourné pour prendre la photo.


À quelques pas du sommet, nous arrivons à une première table d’orientation orientée vers le nord.
J’en profite pour identifier avec l’une de mes applications tous les sommets environnants.


À cinq mètres de la table, j’identifie une plainte qui s’appelle l’immortelle.

J’apprendrai le soir même que je peux utiliser la plante de l’immortelle pour faire du rhum arrangé maison.


En prenant la direction du sommet, je découvre une nouvelle plante très très jolie qui s’appelle

« Chèvrefeuille d’Etrurie ».
On pensait autrefois qu'un chèvrefeuille qui poussait spontanément devant la maison indiquait que le lieu était privilégié.

Et inversement, si le chèvrefeuille dépérissait dans le jardin, il fallait s'en aller. Réputé irrésistible, le chèvrefeuille d'Étrurie est donné pour accroître la séduction lorsqu'on se passe ses fleurs fraîches sur les tempes et la nuque.


Plus d’infos en cliquant sur l’image.


Ça y est nous voici enfin au sommet du petit Bessillon. Il y a une nouvelle table d’orientation côté sud et c’est là que nous profitons à nouveau de la vue puis nous allons rejoindre le Fortin qui se trouve à 2 pas d’ici.


Après cette courte visite, nous décidons d’aller faire la pause repas sur le deuxième sommet, mais avant cela, il faut passer par la crête.


Voici où nous devons passer.


Entre ces deux sommets, nous découvrons ce trou dans la roche et je vous avoue que c’est le lieu idéal pour une séance photos.

Heureusement qu’il y a mes photographes attitrés pour me prendre en photo.

Merci Diane et Toto.


Après une courte ascension, nous arrivons au 2e sommet là où nous allons prendre la pause pour manger.
Nous avons donc une vue côté ouest et côté nord du petit Bessillon.


Après avoir bu du vin, du rhum arrangé au café et fait maison, manger des cannelés, des palmiers, une bonne sieste (Le guide n’a pas osé s’allonger. Quoi que…) et j’en passe, nous reprenons le sentier pour attaquer une belle descente.


Après une descente courte mais raide, j’aperçois sur la droite cette planche avec écrit dessus

« à l’infini et au-delà » et un cœur en son centre montrant le village de Pontevès.


Bien plus loin, nous prenons en face à une intersection, puis nous passons dans cette petite forêt tout en observant le village de Pontevès.

Nous passerons par la suite près des habitations jusqu’à arriver à un croisement.

Le tracé nous fait prendre à gauche pour rejoindre les carmes de Barjols, mais elles sont normalement fermées.

Nous prenons donc la décision de partir vers le pont qui enjambe le Fauvery.


Nous revoilà au pont, après quelques centaines de mètres parcourues sur un chemin goudronnés.
Nous longeons à nouveau la D560, en direction du parking où nous sommes garés.


À l’aller, j’avais repéré cette plante et je m’étais dit de la prendre en photo au retour pour savoir ce que c’est.
Ce serait des « Erodium bec de cigogne », une espèce de Becs-de-grue.
Quand j’étais petit, mes parents me disaient que ça donnait l’heure.
Petite plante à fleur de 10 à 60 cm, l'Erodium bec-de-cigogne apprécie les milieux sableux. Vous pouvez également l'observer dans les friches. La répartition de cette espèce est localisée essentiellement dans le sud de la France en région méditerranéenne.


Plus d’infos en cliquant sur l’image.

 

Après avoir analysé cette plante, nous repassons par l'ancienne voie ferrée pour revenir au parking et clôturer cette belle rando.

Merci à la famille pour être venus faire cette randonnée et me permettre de conquérir ce nouveau sommet que j’ai toujours observé depuis tout petit.

Le prochain sera certainement le mont Aurélien à Saint-Maximin la Sainte Baume.

 

FIN


Si vous ne voulez pas rater les prochains articles,

abonnez-vous à la Newsletter:

 


Suivez-moi aussi sur

FacebookInstagramYouTube & TikTok:

 


Je passe des heures à faire l'article sur le blog et à partager les photos sur les réseaux sociaux, alors ça me ferais super plaisir de vous voir partager mon blog via les boutons si dessous.

Merci.

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Arnaud
il y a 22 jours

Comme d'hab, superbes photos. Même si il a pas l'air très haut, il a l'air de bien dominer le secteur. Bravo aux randonneurs et à leur guide 👍