Le Pic de Bertagne (Sur le toit des Bouches-du-Rhône)

Publié le 16 juillet 2023 à 18:01

Le pic de Bertagne (en occitan provençal : Bauç de Bertanha selon la norme classique et Baus de Bertagno selon la norme mistralienne) est le point culminant des Bouches-du-Rhône. Le sommet culmine à 1 042 m d'altitude. Il fait partie du massif de la Sainte-Baume.

Il est visible dans une grande partie du sud des départements des Bouches-du-Rhône et du Var. Il est situé sur la commune de Gémenos.

Une route carrossable et goudronnée monte sur la crête du massif et rend ainsi l'ascension à vélo du pic de Bertagne possible. Elle s'arrête devant une zone radar de l'aviation civile à environ 1 020 m d'altitude.

Au sommet du pic, a été implantée une station radar et radio dite station de la Sainte-Baume qui dépend du centre en route de la navigation aérienne sud-est implanté à Aix-en-Provence.


Mes photos:

Caractéristique de ma randonnée:

Parcours: 14,200 km

Durée: 5 h 48'

Dénivelé positif: 534 m

Recommandations:

Cette randonnée se fait jusqu'à la crête dans la forêt et après une sublime vue à 360° s'offre à vous. Faire cette randonnée quand il y a un peu de vent est plutôt bien. Il y a juste deux passages pas si difficile où l'on doit s'aider de ses mains.


Voici l'histoire de ma randonnée:

 

Aujourd'hui, j'ai choisi comme objectif, le Pic de Bertagne qui est le point culminant des Bouches-du-Rhône (1 042 m d'altitude).

C'est donc en compagnie de mon amie Marie, que je vais à nouveau sur le toit du département.

Il est exactement 9 h 00, le départ se fait au parking du chemin de la Brasque au Plan d'Aups et nous prenons la direction du centre de la commune.


Sur la crête de la Sainte Baume à notre droite, on y aperçoit les structures de l'armée.


Nous avançons sur le chemin goudronné, puis ce petit troupeau vient vers nous. Je me vois donc obligé de le prendre en photo afin de vous montrer ces adorables animaux.

Nous les verrons sur la crête avant de redescendre.


À deux pas de là, nous arrivons à ce panneau d'informations sur la chapelle Sainte-Magdeleine et la croix érigée au XIXe siècle.


Ici, nous voyons le couvent de Béthanie, mais je n'y trouve aucune information.


Nous commençons à prendre une légère montée qui est celle du chemin de l'Hubac et une Chicorée amère attire mon attention.

Utilisée depuis des millénaires pour ses propriétés médicinales, la chicorée est plus connue de nos jours comme substitut au café, pourtant ses multiples bienfaits justifient que l'on s'intéresse à cette plante de plus près.

La chicorée amère, plante sauvage dont on utilise la racine

La chicorée amère (Cichorium intybus) est une plante sauvage herbacée à la racine conique pivotante très utilisée en phytothérapie. Pouvant mesurer jusqu'à 1 m de hauteur, elle pousse spontanément dans les fossés, les prairies et les friches en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. Cette plante se pare de fleurs bleu azur de mai à septembre, elle fait partie de la famille des Astéracées.

 

(Cliquez sur l'image)


À cet endroit précis, des oiseaux chantent, je dégaine mon téléphone et j'ouvre l'application "Picture Bird" afin de connaître l'identité des oiseaux grâce à leur chant.

C'est bel et bien des Pinsons des arbres que l'on entend.

Le Pinson des arbres (Fringilla coelebs) est une espèce de petits passereaux, partiellement migrateur, très répandu, de la famille des Fringillidés. C'est la plus fréquente et la plus répandue des trois espèces de pinsons. Il est présent dans toute l'Europe à l'exception de l'Islande et de la Scandinavie la plus septentrionale, son aire de répartition s'étend vers l'est jusqu'en Sibérie centrale. C'est aussi un oiseau reproducteur en Afrique du Nord et au Proche-Orient jusqu'en Iran. En Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud, le pinson a été introduit par l'homme.

En Europe centrale, le pinson est l'un des oiseaux reproducteurs les plus répandus. Son aire de répartition s'étend de la côte à la limite des arbres dans les montagnes. Les pinsons d'Europe du Nord et de l'Est sont des oiseaux migrateurs, alors qu'en Europe centrale, ils sont des migrateurs partiels. On distingue plusieurs sous-espèces. Trois d'entre elles se trouvent aux îles Canaries, ainsi qu'une aux Açores, à Madère, en Sardaigne et en Crète. Comme tous les fringillidés, c'est une espèce protégée en France.

Adulte, il pèse entre 18 et 25 grammes pour une longueur d'environ 15 cm de long.

Le mâle est le seul à chanter.

 

N'ayant pas pû prendre en photo le Pinson,

j'en ai prise une sur internet.

(Cliquez sur l'image du Pinson)


Le chemin monte encore et c'est un papillon "Tircis" qui déploie ses ailes majestueuses pour apporter un peu plus de charme à cette balade. L'application "Picture Insect" me permet de l'identifier.

Le Tircis (Pararge aegeria) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Satyrinae et du genre Pararge.

Le Tircis est un papillon de taille moyenne, ornementé de taches claires sur un fond brun sombre. Ces taches sont de couleur orange pour la sous-espèce Pararge aegeria aegeria, et crème pour Pararge aegeria tircis, avec des formes intermédiaires. Les ailes antérieures sont tachées d'orange ou crème avec une grande tache à l'apex centrée d'un ocelle noir pupillé de blanc. Les ailes postérieures ne présentent qu'une large bande submarginale orange ou crème, formée de taches chacune centrée par un ocelle noir pupillé de blanc.

Le verso des antérieures est semblable, avec l'ocelle à l'apex alors que les ailes postérieures sont beige à orangé avec une ligne de petits ocelles peu visibles.

La chenille peut atteindre une longueur maximale de 27 mm. Le corps est vert jaunâtre, avec une bande médio-dorsale vert foncé finement bordée de blanc qui longe tout le corps. Une ligne longitudinale blanchâtre court le long des flancs.

L'extrémité anale est munie de deux pointes blanches.

La tête, non anguleuse, est d'un vert bleuté.

Le cycle peut comporter deux générations ou plus par an. Les œufs, pondus isolément sur les plantes hôtes éclosent au bout d'une dizaine de jours. Pour les chenilles de première génération, le développement jusqu'au stade nymphal s'effectue en un mois. Celles de dernière génération peuvent se nymphoser soit en automne, soit au printemps, après hibernation. Les chrysalides restent suspendues aux tiges pendant un mois pour celles qui n'hivernent pas.

Le Tircis vole en deux ou trois générations entre février et décembre.

Il hiverne au stade de chenille ou au stade de chrysalide.

Le Tircis vit dans les bois clairs, les clairières, les haies et parcs urbains arborés, jusqu’à 1500 m. Le papillon se tient au sol, sur les plantes basses ou sur les feuilles d’arbres dans les taches de soleil des clairières, le long des chemins forestiers et des lisières.

 

(Cliquez sur l'image du papillon)


Non loin de là, nous arrivons à une intersection, nous prenons à gauche sur un large sentier qui descend et qui sera par la suite quasi plat jusqu'à une intersection en bas de l'ultime montée.

Bien évidement, tout au long de ce sentier, de multiples papillons feront leurs bal aérien.


C'est donc ici que la montée commence pour atteindre la crête.


Voilà un Chardon noirâtre et une araignée qui semblerait être une "Sauteuse, saltique".

Carduus nigrescens, le Chardon noirâtre ou Chardon noircissant est une plante herbacée méditerranéenne de la famille des Astéracées.

Ce beau chardon se reconnaît à ses capitules sphériques à bractées dressées et arquées. La tige et les feuilles sont aranéeuses, donnant une couleur grisâtre à noirâtre à l’ensemble de la plante. Tiges épineuses jusque sous le capitule, ces dernier assez massifs. Cette espèce se rencontre dans les milieux secs de basse altitude.

Dimensions :

Taille plante: 30-60cm

Diamètre capitule: 20-40 mm

Type végétatif : bisannuel

Floraison : de Juin à Août

Altitudes : 0 à 1550 mètres

Répartition : Médit

 

(Cliquez sur l'image)


Après le Chardon, c'est plein de Sedum Sediforme qui se trouve sur mon passage.

L'Orpin de Nice, Sédum de Nice ou Orpin sédiforme (Sedum sediforme) est une plante succulente de la famille des Crassulacées.

Le nom de genre Sedum est l'ancien nom latin de la Joubarbe que l'on plantait sur les toits pour protéger les maisons de la foudre. L'épithète spécifique sediforme dérive du latin et signifie « en forme de sedum », car le premier nom (basionyme), donné par von Jacquin, était Sempervivum sediforme.

L'Orpin de Nice est une plante succulente, vivace, de 30 à 50 cm de haut, glabre et glauque. La souche sous-ligneuse, donne naissance à des rejets stériles, portant dans leur partie supérieure des feuilles imbriquées sur 5 rangs. Les tiges sont charnues, robustes et dressées.

Les feuilles sessiles, ovales-lancéolées, mucronées, sont très ventrues, crassulescentes. Elles sont d'un gris bleuâtre (glaucescente). Les feuilles caulinaires, sont disposées moins densément sur la partie supérieure de la tige fertile, florifère, dressée (portant l'inflorescence).

L'inflorescence est un corymbe dense, de rameaux arqués portant des fleurs d'un jaune très pâle. Les 5 sépales sont ovales et obtus, et les 5 à 8 pétales sont étalés, de forme lancéolée et obtuse, 2 à 3 fois plus longs que la calice. Les 10 étamines possèdent des filets garnis de poils.

La floraison a lieu de juin à août.

Les fruits sont de petits follicules qui laissent échapper une poussière de graines.

 

(Cliquez sur l'image)


La vue se dégage sur Plan d'Aups et la Sainte Victoire.


Puis un peu de grimpette s'impose avant de retourner en forêt.


Un papillon connu sous le nom de

"Tabac d'Espagne" ou "Barre Argentée"

est là, au sol.

 

(Cliquez sur l'image)


C'est à peine plus haut que quelques brins de lavande sauvage apparaissent sur le bord du sentier avec en arrière-plan, le village.


On crapahute encore un peu avant d'arriver au petit cairn qui est sur la crête.


Côté Est, c'est le sommet du Jouc de l'Aigle et ces 1 148 m d'altitude qui pointe le bout de son nez.


Ensuite, côté Sud, on voit le circuit du Castellet.


Puis la Méditerrannée.


Cette photo représente l'Ail à tête ronde.

L’ail à tête ronde (Allium sphaerocephalon) est une espèce de plantes herbacées vivaces de la famille des Amaryllidaceae.

C'est une plante grêle. Les fleurs en cloches sont rassemblées en une ombelle dense, sphérique sous laquelle persiste généralement le spathe en deux parties. Les étamines des fleurs sont très protubérantes.

C'est une plante des prés et zones rocailleuses, commune surtout dans le sud de l'Europe.

Elle est aussi cultivée.

 

(Cliquez sur l'image)


Là, c'est de la Santoline.

 


Nous longeons la crête de la Sainte Baume en direction du Pic de Bertagne en passant par les structures de l'armée que je ne pourrais pas montrer en photos.


Le département du 13 est proche.


Et voici l'objectif, le Pic de Bertagne.


Ce bel arbre est vraiment à deux pas du Pic.


Objectif atteint.

Je prends quelques photos puis on rebrousse chemin, mais en restant sur la route jusqu'en bas.


Lors d'une pause en descente, je trouve cette borne d'altitude.


Eh oui, nous sommes bien en forêt domaniale de la Sainte Baume.


Après cette longue descente où mes pieds étaient en feu à cause des chaussures, nous arrivons à nouveau au parking de la Brasque.

Il est temps d'arrêter les applications Visorando et Relive.

Dans quelques minutes, on ira manger une glace et boire un verre à la brasserie du village.

Un grand merci à Marie pour cette belle sortie.

FIN


Si vous ne voulez pas rater les prochains articles,

abonnez-vous à la Newsletter:


Suivez-moi aussi sur

Facebook, Instagram, YouTube et TikTok:


Je compte également sur vous pour

partager mon blog:

Ajouter un commentaire

Commentaires

Marie
il y a 11 mois

Merci David pour cette magnifique randonnée, grâce à toi j'ai vu et appris pleins de belles choses. Certe, j'ai eu quelques difficultés lors de ce circuit (principalement quand je me suis retrouvée avec ma pomme entre mes dents afin de libérer ma main car je n'arrivais pas à grimper) mais franchement c'était super ! Merci pour ta gentillesse et ta présence David, heureuse d'avoir partagé avec toi de si bons moments. À recommencer, et j'espère que ce commentaire donnera aux lecteurs l'envie de partager de si bons moments avec TOI. Dame Nature est tellement généreuse qu'il est dommage de ne pas apprendre à la connaître mieux. Tu y participé grâce à ta générosité de coeur.... Alors Rv pour une prochaine sortie quand tu veux ! Marie🤗

Annie
il y a 11 mois

Denise (Marie) vient de me raconter cette superbe randonnée et de me parler de ton blog. Félicitations David pour le partage de ta passion de la randonnée et de la nature. Bravo pour toutes ces infos pertinentes ! On n'a qu'une envie c'est de prendre le sac à dos, les chaussures de marche et d'y aller!

Dorothée
il y a 11 mois

Merci David de nous faire partager ton aventure...
Tout est parfait 👌👍 photos explications...
Au top !!
Perso j'ai appris pleins de choses en te lisant ☺️
A la fin de la lecture, une seule envie m'est venue... Faire cette randonnée 😁😁
Continues à nous faire partager ta passion !!!

Diane
il y a 10 mois

Bravo David pour la précision et la variété de tes propos, c’est super d’avoir ces détails sur la faune et la flore ! C’est très beau et ça donne envie de continuer à te lire, au delà du fait que je vais vite programmer cette randonnée 😂