Le sentier Marcel Estruch et Saint Pilon (Sur un sentier vertigineux)

Publié le 22 juillet 2023 à 17:29

Situé en face nord de cette partie du massif, le sentier Marcel Estruch – du nom d'un grimpeur marseillais décédé dans les Calanques en 1968 – ne prend pas souvent le soleil et ouvre sur l'immensité forestière de la Sainte-Baume.

Dans ce massif de la Sainte-Baume, le nom de Marcel Estruch fait résonner l’écho excitant

et parfois inquiétant d’une randonnée aventureuse à ne pas prendre à la légère.

La promesse du vertige, un soupçon de danger et quelques récits rocambolesques ont suffi à tailler à cet itinéraire

une réputation sulfureuse.


Mes photos:

Caractéristique de ma randonnée:

Parcours: 10,800 km

Durée: 5 h 44'

Dénivelé positif: 654 m

Recommandations:

Le sentier Marcel Estruch n’est pas recommandé si :

  • vous êtes facilement impressionnable par la présence de ravins et de falaises (Sujets aux vertiges, s'abstenir).
  • vous n’êtes pas à l’aise avec l’escalade, même facile.
  • vous avez des difficultés à suivre un balisage non conventionnel.
  • vous n’êtes pas à l’aise sur des chemins accidentés ou étroits.

Voici l'histoire de ma randonnée:

 

Il y a quelque temps, j'avais cherché des randonnées près de massif de la Sainte Baume via l'application Visorando et celle du sentier Marcel Estruch m'est apparue.

J'ai donc regarder quelques vidéos sur ce parcours et celle de "Carnets de Rando" m'a plu.

J'ai donc décidé de partir à mon tour, affronter les quelques passages vertigineux.

Bien évidemment, autant en faire profiter à des sportifs et ce sont Cindy et Arnaud qui seront de la partie.

C'est donc ce 22 juillet 2023 que nous partons à l'aventure.


Il est un peu plus de 7 h 00, le départ se fait au parking à l'Est de l'hostellerie du Plan d'Aups et il n'y a quasiment pas de voitures.

Je jette un bref coup d'œil sur la chapelle de Saint Pilon et nous prenons le sentier vers l'Est jusqu'à rejoindre la source de Ravel.


Dans cette forêt, nous arrivons face à ce rocher où une plaque y est fixée en hommage au docteur Joseph Poucel.


Je porte mon regard sur ces Ifs commun que l'on voit partout et je me suis toujours demandé ce que c'était comme arbre.

(Cliquez sur l'image pour les informations)


À quelques pas de là, nous voilà à une intersection. Nous prenons la décision de prendre un raccourci à droite afin de monter direct au sentier Estruch car en face, il n'y aurait rien de particulier à voir. Bien évidemment, va falloir attaquer la première grimpette.


Étant sur le versant nord de la Sainte Baume, nous apercevons la Sainte Victoire au loin et Nans-les-pins juste là, à droite.


Un petit passage rapide à passer.


On voit que l'on prend de la hauteur.


Puis on est descendu par là.


Et là, Arnaud me dit que l'on doit passer par ici.

Quel pitre celui-là !


Le marquage jaune est toujours là, donc tout va bien.


Oh une chaîne !

Attention au vide et au bide.


Nous apercevons St Pilon, les structures de l'armée un peu plus loin et le Pic de Bertagne.


Vingt minutes plus tard, je vois le sentier sur la paroi rocheuse où l'on va passer en s'aidant des chaînes.

Une fois passé, je profite encore de la vue.


Il est 9 h 45, Arnaud et Cindy sont juste au-dessus de moi, au pied du passage que j'attendais avec impatience.

Je ne vois pas encore cette partie escalade, mais j'entends Arnaud dire "C'est facile" mais mon cerveau comprend "ça va être la galère".

J'arrive donc en bas de cette paroi et je lève les yeux. J'avoue que je m'attendais à pire.

Cindy ouvre la marche, puis Arnaud commence à grimper telle une chèvre des montagnes.

J'emboîte le pas et comme à chaque fois que je grimpe en montagne, je vais me mettre en difficulté, de quoi faire flipper mes camarades.

Après ce passage que j'aurais dû prendre entièrement à l'aide de la chaîne, je respire un bon coup.


Un autre passage s'offre à moi, je le regarde en long et en travers pour voir comment le prendre et on sent que les chaînes sont bien utiles. J'avoue que je galère plus sur ce passage que sur le précédent.


Vingt-cinq minutes plus tard, Saint Pilon approche.

Nous retombons sur les escaliers en pierre qui mène au col de Saint Pilon.


Nous voilà au col, on profite de cette belle vue sur le circuit du Castellet et sur la Méditerrannée.


La chapelle de Saint Pilon que je connais bien.

(Cliquez sur l'image pour les informations)


Petite photo avec Peakfinder des sommets au sud.


Puis la chapelle de loin.


C'est au Pas de la Cabre que l'on entame la dernière descente et j'y vois deux Muscari à Toupets et tout en bas, l'hostellerie.

(Cliquez sur l'image du Muscari pour les informations)


N'ayant pas trouvé la grotte aux œufs, nous arrivons sur un large sentier...


... Puis dans la plaine avec une vue sur notre zone de randonnée.


Nous revoilà de retour à l'hostellerie puis au parking. La balade est terminée et une pause s'impose alors nous allons prendre la direction de la brasserie du Plan d'Aups pour manger et se réhydrater.

(Cliquez sur l'image pour les informations)

FIN


Si vous ne voulez pas rater les prochains articles,

abonnez-vous à la Newsletter:


Suivez-moi aussi sur

Facebook, Instagram, YouTube et TikTok:


Je compte également sur vous pour

partager mon blog:

Ajouter un commentaire

Commentaires

Marie
il y a 9 mois

Heureusement que je n'étais pas avec vous, car je pense que j'aurais paniquée plus d'une fois ! Merci pour les photos, c'est un peu comme si j'y suis allée en pensée
mais sans courbature..... Bravo David, tu m'as fait rêver un jour peut-être j'en serai capable. Avec toute mon affection. Marie

Arnaud
il y a 9 mois

Le pitre ( j'ai tout appris de toi 😝) te remercie pour cette bonne sortie. Super temps (très souvent ombragé parce qu'on est face nord) et très belle vue. A faire découvrir aux connaissances un peu casse cou et sportives.
Merci à vous deux